Maman, j’m’ennuie !!

L’enfant à Haut Potentiel et l’ennui

Voilà plusieurs jours que je navigue de forums en groupes Facebook et que je constate le grand nombre de messages de parents qui se questionnent sur la question de l’ennui. Où plutôt non, qui se questionnent sur comment occuper leurs enfants à Haut Potentiels et répondre à leurs sempiternelles demandes.

Et oui car l’ennui s’il dure trop longtemps pour un enfant à Haut Potentiel peut-être une des causes d’agitation ou de tempêtes émotionnelles. Pire, certains enfants sont à tort considérés comme ayant un Trouble de l’Attention avec Hyperactivité à l’école alors que simplement, ils s’ennuient !

Que se passe-t-il lorsqu’un enfant à Haut Potentiel s’ennuie ? Le cerveau d’un enfant à Haut Potentiel ne se met jamais en pause. Lorsqu’il s’ennuie, il se remplit de pensées. Des pensées agréables, des rêveries mais aussi, parfois, des pensées inquiétantes, angoissantes même. « Pourquoi la terre flotte dans l’atmosphère ? », « Une météorite pourrait-elle encore tomber sur la terre et nous exterminer ? » mais aussi « Est-ce que maman est toujours fâchée de la dispute que nous avons eue ce matin ? » « Papa m’aime-t-il même s’il rentre toujours tard du travail ? » etc etc.

Les pensées de nos enfants sont parfois orientées vers de grandes questions existentielles, questions qui restent sans réponses et sont donc angoissantes mais également sur leurs vies de tous les jours et là aussi, l’angoisse prend vite le dessus….

Quand l’enfant à Haut Potentiel s’ennuie, il pense et quand ses pensées s’enchainent les unes après les autres en mode arborescence et bien tout cela finit par produire du stress.

Et le stress est le pire ennemi de l’enfant à Haut Potentiel. Il va alors entrer dans un combat acharné contre ces pensées envahissantes et contre ce stress. Pour que le manège des pensées cesse, il faut que l’enfant occupe son esprit, s’occupe.

Mais voilà ce fonctionnement n’est pas conscient chez l’enfant. Lui il ressent. Il ressent quelque chose de désagréable, de très désagréable même. Il le ressent car son organisme à déclencher les hormones du stress, cortisol, adrénaline… et toutes ces réactions chimiques dans son corps le font agir sans qu’il ne puisse plus raisonner.

Quand l’enfant à Haut Potentiel s’ennuie, son organisme est mis sous tension et cette tension va ensuite avoir besoin de se décharger ! (Voir ici pour plus d’informations sur les décharges de stress). Agitation physique, comportements tyranniques pour obtenir de l’attention etc…

En éducation positive, nous cherchons à comprendre ce qui se cache derrière le comportement de l’enfant. Ici, il faut comprendre que notre enfant est en train de lutter pour échapper aux pensées envahissantes angoissantes qui l’assaillent et pour échapper au stress qu’elles ont déjà produites.

Comment réagir face à l’ennui de mon enfant ?

L’ennui de l’enfant à Haut Potentiel à la maison

Nous avons désormais compris pourquoi l’ennui est un des ennemis redoutables des enfants à Haut Potentiel, alors que faire ? Faut-il leur éviter à tout prix l’ennui et mettre en place des emplois du temps de ministre pour combler ces vides qui les angoisses ? Faut-il les laisser s’ennuyer et tant pis pour les réactions émotionnelles parasites qui s’en suivront ?

Vous le savez si vous me suivez depuis quelques temps, je ne vous donne en général pas de recettes magiques, simplement parce que mon expérience d’éducatrice spécialisée m’a démontré qu’il n’en existe aucune !!

La bonne solution est toujours celle qui conviendra le mieux à votre enfant mais aussi à votre dynamique familiale.

Je pense néanmoins qu’ici la solution ne se trouve ni dans l’une ni dans l’autre de celles que je vous ai proposées. Il est selon moi important que nos enfants apprennent à gérer leur ennui. Nous pouvons les y aider.

l'ennui

Comme le sommeil est souvent pour eux un apprentissage, l’ennui ou plus largement « le vide » doit aussi être accompagné pour être un jour apprivoisé et géré sereinement par nos enfants. Si nos enfants prennent l’habitude de ne pas à avoir à chercher de solutions par eux même, si nous mettons à leur disposition tout un tas d’activités, que nous entrons avec eux dans un rythme infernal d’activités qui s’enchainent, alors ils prendront l’habitude de considérer que nous sommes leur solution contre l’ennui. Voilà comment nous allons faire de nos enfants ce que la société appelle des « petits tyrans ».  Nous n’aurons plus une minute à nous mais contrairement à ce que l’on pense, ce ne sera pas un défaut inné de nos enfants, une mauvaise construction d’une mauvaise graine comme le disait ma grand-mère !! Notre enfant n’aura tout simplement pas appris à apprivoiser son ennui et à le gérer par lui-même. Nous serons bien responsables de cette difficulté qu’il trainera probablement encore dans sa vie d’adulte.

Quand j’ai dit à mon fils que j’allais écrire un article sur l’ennui des enfants à Haut Potentiel il m’a tout de suite répondu « Tu pourrais expliquer qu’il faut que les enfants apprennent à jouer parce que moi depuis que j’ai appris je m’ennuie moins ! » Intéressant n’est-ce pas ?!

Il y a en effet des choses, comme jouer par exemple, qui sont spontanés, innés chez les enfants en général qui doivent être le fruit d’un apprentissage pour nos enfants aux fonctionnements spécifiques !

 

Comment apprendre à mon enfant à gérer son ennui ?

J’ai dans ma mallette un outil très efficace à vous proposer. J’ai comme toujours testé et approuvé cet outil avec mon fils mais également dans mon travail d’éducatrice spécialisée.

Le pense bête

Je vous invite à essayer cet outil qui a pour intérêt principal de favoriser l’autonomie de nos enfants.

Prenez un moment avec votre enfant pour faire le tour de la maison et faire le tour de tout ce qui est à sa disposition et qu’il est autorisé à utiliser seul. Lister tout ce que votre enfant aime : ses jeux dans sa chambre autant que les jeux à l’extérieur ou les activités qu’il peut faire en autonomie à côté de vous lorsque vous êtes vous-même occupée.

Selon son âge, vous allez pouvoir ensuite demander à votre enfant de réécrire la liste ou de peut-être la taper à l’ordinateur ou encore de prendre des photos de chacun des éléments. L’idée est que votre enfant s’investisse avec vous dans la création de cet outil.

Vous allez construire ensemble un pense-bête qui rappellera à votre enfant tout ce qui est à sa disposition lorsque vous n’êtes pas disponible pour « l’occuper ».

Lorsque l’ennui s’installe, le cerveau de notre enfant se met en mode « alerte rouge » et ils ne peuvent plus raisonner pour chercher des solutions. L’idée ici est d’anticiper et de lui fournir un support auquel se référer, sans passez par la réflexion pour gagner en autonomie et par la même limiter les temps d’ennuis.

Ce pense bête pourra prendre la forme que vous voulez pour qu’il corresponde à votre enfant. Une simple liste, des photos ou tout autre forme, fruit de votre ou de son imagination.

Si certaines activités ont une durée limitée d’utilisation, comme une tablette ou une console, pensez à inscrire le temps d’utilisation autorisée pour éviter les crises au moment de stopper l’activité.

 

Votre posture

Tous les outils éducatifs sont inefficaces s’ils ne sont pas associés à la bonne posture éducative. Je vous invite ici à accompagner votre enfant avec bienveillance.

Vous pouvez anticiper lorsque vous savez que vous allez être occupé un moment, non disponible pour votre enfant ou simplement parce que vous avez envie d’avoir un moment pour vous (et oui, même les parents d’enfants à Haut Potentiel y ont droit !). Allez ensemble vers le tableau et proposer à votre enfant de choisir dans cette liste ce qu’il pourrait avoir envie de faire pendant ce temps.

Lorsque vous sentez que l’ennui s’installe ou que vous commencez à entendre « maman, je m’ennuie !! » Invitez votre enfant à aller voir sur son tableau et à choisir une activité.

Vous verrez comme votre enfant sera fier de lui et se sentira « grand » de pouvoir agir en toute autonomie.

Il arrive parfois que certains enfants ne soient pas tentés de gagner en autonomie et préfèrent malgré tout vous rendre la vie impossible pour éviter l’ennui. Je vous invite alors à verbaliser les choses de cette façon « Tu as désormais la liste de tout ce qu’il t’est possible de faire sans moi dans la maison, si tu t’ennuies, cela devient ton problème, c’est qu’alors tu fais le choix de t’ennuyer ». Il est selon moi important de responsabiliser nos enfants le plus tôt possible.

Si malgré tout cela votre enfant continue à s’ennuyer, renvoyer le à son propre choix. Et puis vérifiez tout de même que vous n’avez pas décodé le message de la mauvaise façon. Le problème était il bien l’ennui ou votre enfant avait il besoin de remplir son réservoir affectif en passant un temps de qualité avec vous ?

Laissez moi votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: